Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

7 Septembre 2014 / INAUGURATION CHAPELLE ST PONS à Peyroules

24 Septembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Peyroules

7 Septembre 2014  INAUGURATION CHAPELLE ST PONS

 

Vieille dame du 11° sicècle, j’ai posé ma tête sur un mamelon, juste à côté du village de Peyrolas, village de pierres, qui deviendra, sous ma protection, « VILLE ». Les années passent, les guerres, les intempéries, les difficultés de la vie là-haut, et voilà qu’ils désertent et filent vivre leurs nouvelles  vies dans la vallée. Ils me laissent seule, seule avec le petit cimetière où neuf sépultures sont alignées.

La vie en bas semble plus facile. Une nouvelle église est érigée, l’église Ste Anne, qui me fera oubliée, moi, la petite chapelle St Pons.

Les guerres arrivent, dégradant, dépravant les édifices. Seule, je résiste, et puis je lâche prise : une pierre, deux pierres, ces pierres montées avec tant de hargne et de douleurs, glissent, roulent, s’effacent… Une tuile, deux tuiles, s’envolent et laissent des trous béants ouverts sur le ciel. Je me délite, je me dégrade, je me laisse aller vers l’abîme, l’oubli, l’absence. La nature reprend ses droits, en moi, autour de moi, les buissons, l’herbe folle, tout est envahi.

D’en bas, ils me regardent, quelquefois ils montent jusqu’à moi, lentement, et puis redescendent. Et puis, en 2006, me voilà inscrite dans l’inventaire des monuments historiques ….ça me paraît bien barbare cela, mais quel déclencheur !

A partir de ce jour, ils sont venus, des hommes en costume-cravate, puis des balais aériens de machines volantes, des hélicoptères chargés de matériel barbares, des hommes qui m’auscultent, me photographient, me regardent… presque à la loupe !

Mes trous béants, mes murs « trapézoïdaux, ont-ils dits », mon clocher branlant, tout a été minutieusement regardé, noté, apprécié.

Et puis voilà qu’ils arrivent, les ouvriers, et ils me tapent, me secouent, me font vibrer avec leurs machines, leurs marteaux, leurs pics. J’ai mal, je souffre, mais, au fil des jours et des mois, je me sens mieux, je me sens renaître, je me sens à l’abri, mon toit est fermé, il ne pleut plus entre mes murs, et mon clocheton est terminé en 2013.

Depuis, quand ils montent m’admirer, ils sont fiers de me voir dressée devant eux, belle, forte comme avant.

Tiens, ils sont encore là, en ce samedi de septembre 2014 : ils se démènent, nombreux, pour nettoyer, débroussailler, aplanir, balayer l’antre de mon corps…jusqu’à faire trembler mes murs quand j’éternue… Les chaises, les bancs, les tables envahissent mon espace. Ma nef circulaire accueille une immense table recouverte d’une nappe immaculée, de fleurs éclatantes.

J’observe, et j’aperçois une procession de véhicules pétaradants sur le chemin pierreux et peu carrossable. Mon œil tourne et regarde le sentier : il est animé de taches multicolores, témoins de la procession pédestre de pèlerins, bâton à la main pour certains, chapeau de paille pour d’autres, casquette rivée sur la tête, mais tous, les uns et les autres, le regard fixé vers moi. Pourquoi tout ce monde en même temps ? Pourquoi aujourd’hui, 7 septembre de l’an 2014 ?

Arrivés là, ils me regardent, me découvrent, me redécouvrent pour certains, et puis ils entrent, recueillis. Le silence se fait, le silence les entoure, et jaillissent dans mon antre les paroles que je n’avais plus entendues depuis la fin du XIX° siècle.

Jacky Joubert, curé de St Vallier, mais toujours présent dans le village pour les moments religieux importants, François Kabessele, prêtre de Castellane et St André, revêtus de leurs habits de fête, rouge ou blanc, s’unissent pour célébrer la première messe depuis ma renaissance.

Silence, toutes les têtes se tournent vers mon autel, et je reçois un choc en plein cœur, l’amour, les prières, les chants liturgiques résonnent à nouveau entre mes murs. Alléluia, disent-ils.

Tiens, mais je les reconnais toutes les deux : Rosette et Hélène, qui m’ont fréquentée en jupettes courtes il y a bien longtemps !

Que de souvenirs jaillissent dans ma tête… oh, pardon, dans mon clocher. Je suis bien un peu déçue qu’il n’ait pas pu sonner mon allégresse, mais bon, ce sera pour une autre fois.

Sortis de l’église, l’office terminé, ils filent joyeusement vers les tables dressées dans le pré, où une multitude de friandises salées, sucrées se pressent, toutes concoctées par les habitants. Les verres tintent, s’entrechoquent à ma santé et à la santé de tous.

J’ai remarqué que de hautes personnalités sont venues me féliciter de ma renaissance, et ont prononcé des discours écoutés attentivement.

M. Charles Aboud, sous-préfet de Castellane, M. Gilbert Sauvan, Député, Conseiller général, M. Jean-Yves Roux, Conseiller Régional et Conseiller Général, M. le Cdt de la Brigade de Gendarmerie de Castellane, M. Le Cdt du Centre Incendie de Castellane, M. Jean-Marie Aussel, maire honoraire de Peyroules, M. Frédéric Cluet, maire, et tout le conseil municipal de Peyroules.

Que de monde, et les enfants qui jouent autour de moi, gravissent mon autel, courent entre les bancs, vivent, rient, bougent, passent entre les grilles de ma fenêtre, ça faisait si longtemps ….

Je les regarde, je les écoute, je les enveloppe de ma tendresse religieuse  à nouveau consacrée, je les caresse de mes senteurs de fleurs et d’encens, de mes notes de musique des cœurs et des chœurs.

Je sais qu’ils reviendront me voir, et que de temps en temps, résonneront entre mes murs, à nouveau des prières.

Promenant une oreille attentive, …mais ils ne me voient pas…., des bribes de conversations sont happées au hasard des groupes formés :

  • Je verrai bien une messe de la St Hubert ici, avec chasseurs, chiens qui aboient, cuivres qui résonnent…
  • Et pourquoi pas un mariage et la cloche qui sonnerait les épousailles ?
  • Ou un baptême et son espérance ?

 

Oui, que des espérances, oui, tout ça me plairait bien, et je les enserre au plus profond de moi.

 

L’heure a filé, le ciel se couvre, le soleil descend à l’horizon du Teillon, tout comme mes visiteurs, à pieds ou en voiture. La fête est finie, le calme est revenu, me revoilà toute seule, veillant dans la nuit,  seule mais sereine : ils étaient si nombreux aujourd’hui !

                                                                                                   Farigoulette.

7 Septembre 2014 / INAUGURATION CHAPELLE ST PONS à Peyroules
7 Septembre 2014 / INAUGURATION CHAPELLE ST PONS à Peyroules
7 Septembre 2014 / INAUGURATION CHAPELLE ST PONS à Peyroules

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mouchon 24/09/2014 18:18

bravo très belle réalisation je connais cette chapelle et j ai j ai hâte de voir le résultat que cella serve d exemple on peut sauver le patrimoine de Provence et du conte de Nice