Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : SI

13 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

J’ai un petit faible pour ce poème un peu emphatique de Rudyard Kipling, intitulé pourtant très sobrement « if » (si), car au cours de ma première vie, celle d’enseignante sur la frontière belge, je la faisais apprendre chaque année à mes élèves. Il était obligatoire dans le cours que je dispensais à l’époque et de nombreux petits belges le connaissent…Je ne sais pas s’il est encore « à la mode », mais j’ai une pensée émue pour tous ces petits bouts, dont mes fils, qui sont montés sur scène pour moi et qui se reconnaîtront peut-être…par le partage sur Face Book…

Si                        (Rudyard Kipling -1865-1936)

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te remettre à rebâtir,
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils.

Picasso (Pablo)_La colombe de la paix -1949

Picasso (Pablo)_La colombe de la paix -1949

Picasso a dessiné plusieurs colombes de la Paix, celle-ci est magnifique dans le mouvement gracieux, les petites touches de couleurs sur le blanc, elle me rappelle cette période scolaire où nous avons beaucoup parlé de la Paix et se marie très bien avec le poème "IF" de la même période de ma vie. Pour l'accompagner je vous offre un cadeau somptueux: la valse n°2 de Dmitri Shostakovitch, encore plus belle que les valses de Vienne de la famille Strauss!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 13/08/2014 22:22

Bien vu Jean Michel! Mais je ne m'étais jamais penchée sur le texte d'origine. Ce que j'aurais dû faire d'ailleurs, l'ayant appris si longtemps à mes élèves! Mais c'était dans ma première vie, celle où je n'avais le temps pour rien d'autre que le travail et les enfants, je ne pouvais me permettre de satisfaire ce genre de curiosité (ce que je fais maintenant tant que je peux! (Avec boulimie)

Jean-Michel 13/08/2014 17:06

Ce qui rend ce beau texte emphatique, c'est la traduction qu'André Maurois en a fait.
Sans forcément bien connaître l'anglais on se rend d'ailleurs compte d'une omission importante : celle ne rendant pas compte des deux concordances de temps possibles. La subordonnée introduite par "si" étant au présent, la principale peut en effet être au présent ou au futur, ce que n'a pas oublié Rudyard Kipling quand il écrit dans le texte original :
If...
Yours is the Earth and everything that's in it
And - which is more - you'll be a Man, my son !
ce qui se traduirait par :
Si...
La Terre est tienne et tout ce qu'elle contient
Et - ce qui est encore mieux - tu seras un Homme, mon fils !
André Maurois, en mettant les deux principales au futur, les place sur le même plan d'égalité. Il aplanit ainsi la force du poème.
Fallait-il qu'il fût d'emblée si fort pour qu'il le restât malgré cette manipulation !