Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : PLAIN-CHANT

14 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Pour quelqu’un qui préférait les hommes, Cocteau savait parler aux femmes! Voici un premier extrait de Plain-chant, il y en aura d’autres. Pas de doute c’est joli : bien rimé, pas hermétique du tout, presque classique même, on en redemande !

PLAIN-CHANT

Je n'aime pas dormir quand ta figure habite,
La nuit, contre mon cou ;
Car je pense à la mort laquelle vient trop vite,
Nous endormir beaucoup.

Je mourrai, tu vivras et c'est ce qui m'éveille!
Est-il une autre peur?
Un jour ne plus entendre auprès de mon oreille
Ton haleine et ton cœur.

Quoi, ce timide oiseau replié par le songe
Déserterait son nid !
Son nid d'où notre corps à deux têtes s'allonge
Par quatre pieds fini.

Puisse durer toujours une si grande joie
Qui cesse le matin,
Et dont l'ange chargé de construire ma voie
Allège mon destin.

Léger, je suis léger sous cette tête lourde
Qui semble de mon bloc,
Et reste en mon abri, muette, aveugle, sourde,
Malgré le chant du coq.

Cette tête coupée, allée en d'autres mondes,
Où règne une autre loi,
Plongeant dans le sommeil des racines profondes,
Loin de moi, près de moi.

Ah ! je voudrais, gardant ton profil sur ma gorge,
Par ta bouche qui dort
Entendre de tes seins la délicate forge
Souffler jusqu'à ma mort.


Extrait de "Plain-Chant" Jean Cocteau

 

 

Cocteau (Jean)-Les amoureux

Cocteau (Jean)-Les amoureux

Cocteau était écrivain, poète, dessinateur,homme de théâtre, il avait tous les talents! Je lui rends hommage aujourd'hui en lui empruntant un poème et un tableau, qui dit mieux? C'est une série de tableaux intitulée les "innamorati" (les amoureux).

Et pour les accompagner dans leur amour le romantique "Largo" de Haendel.

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 14/08/2014 13:21

Oui, je suis branchée "psy" car j'ai un de mes fils qui est infirmier en chef dans un hôpital psychiatrique, et je suis bien placée pour savoir qu'ils sauvent (souvent) des vies...Ils en perdent aussi mais très rarement.
Mais vous n'avez pas tort, nous avons beaucoup à apprendre sur nous-mêmes par nous-mêmes, il faut le vouloir et ce n'est pas facile!

Odile 14/08/2014 09:35

Oui, c'est la première pensée qui m'est venue, effectivement, (à savoir qu'il avait employé le mot seins pour un homme), mais peut-être que cela me dérange? Alors j'ai préféré l'entendre autrement...Il serait bon de faire analyser cette réaction par un psy...

Jean-Michel 14/08/2014 12:18

Un psy n'examine pas, il écoute parler puis tente par tous les moyens qu'il possède de faire rentrer chaque comportement dans un cadre qu'il connaît. Essayez donc d'abord devant un miroir car vous en savez sur le sujet (vous) forcément plus que lui et cela sera moins onéreux. :-)

Jean-Michel 14/08/2014 08:23

L'amour est universel, et donc asexué.
Votre commentaire pourrait laisser entendre que ce poème fut écrit en pensant à une femme, ce qui paraîtrait pour le moins curieux. Employer le mot " seins " pour décrire l'objet aimé n'est pas une preuve, les hommes comme les femmes en possédant, la seule différence étant que ceux des hommes ne peuvent nourrir que l'esprit.
Parfois les femmes prennent pour elles ce qui ne leur est pas destiné, et c'est très bien ainsi.
On ne peut pas dire que " Cocteau savait parler aux femmes " mais que les femmes savent entendre Cocteau.