Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Méditation

8 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Encore quelques vers légers de Paul Géraldy pour accompagner le troisième tableau de Renoir promis à Jean-Michel. Puisque nous sommes dans la frivolité et la légèreté de la danse restons-y. Ce n’est pas du grand art mais c’est joli et gentillet, avec une pointe d’humour, tout ce qu’il nous faut aujourd’hui pour accompagner le bal…

Méditation

On aime d’abord par hasard
Par jeu, par curiosité
Pour avoir dans un regard
Lu des possibilités

Et puis comme au fond de soi-même
On s’aime beaucoup
Si quelqu’un vous aime, on l’aime
Par conformité de goût

On se rend grâce, on s’invite
À partager ses moindres mots
On prend l’habitude vite
D’échanger de petits mots

Quand on a longtemps dit les mêmes
On les redit sans y penser
Et alors, mon Dieu, on aime
Parce qu’on a commencé

Paul Géraldy (1885-1983)
Toi et Moi

Renoir. La danse à Bougival

Renoir. La danse à Bougival

Voici le troisième tableau de Renoir intitulé aussi "Danse à Bougival", on peut constater que celui-ci est encore de nature différente: observez l'attitude des danseurs: elle est très sensuelle, on voit que le danseur cherche à embrasser sa partenaire, laquelle fait semblant de résister mais si peu, son regard mutin est consentant, rien à voir avec "la danse en ville" ! Autre indice: le couple n'a pas de gants, il cherche le contact, ce qui est indécent à l'époque. Ces trois couples proposés pendant ces deux jours sont tous différents et entretiennent des relations différentes, en apparence tout du moins. (Rien ne prouve que les danseurs si chastes n'entretiennent pas des relations passionnées, mais ils le cachent bien!).

Et pour accompagner nos danseurs: une petite polka de Strauss mettra l'ambiance!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Michel 08/08/2014 18:42

Vous faites comme vous voulez, on vous lit de toute façon avec plaisir.
Néanmoins cette règle n'a pas été édictée d'une manière arbitraire, séparer un peu du corps du texte un point d'exclamation en renforce l'expression, lui donnant celle qu'on désire qu'il exprime, alors que l'accoler l'affaiblit, de la même façon que l'affaiblit sa répétition jusqu'à bâtir une palissade.

Odile 08/08/2014 09:56

Moi je voyais cette étape-ci en dernier, mais vous avez peut-être raison, le chapeau par terre est peut-être un indice , je vous en parlais dans mon premier commentaire qui n'avait pas encore été publié...Libre cours à notre imagination...C'est cela qui est agréable dans l'art...
Quant à la ponctuation, on en reparlera, il y aurait beaucoup à dire...Bien que connaissant les règles de typographie, je n'y attache pas vraiment d'importance, elles sont très strictes pour un travail officiel, j'en sais quelque chose, ici nous sommes un espace de détente tout de même ! Je vous en parlerai un de ces jours !

Odile 08/08/2014 08:55

Jean-Michel, êtes-vous d'accord avec cette analyse? Avez-vous remarqué que sur le tableau précédent le chapeau jaune du danseur est par terre? Il y a beaucoup de ressemblances entre ces deux couples, on dirait en fait que c'est l'étape suivante: après le badinage, le flirt!

Jean-Michel 08/08/2014 08:45

Cette méditation n'est certes pas celle de Thaïs, elle est, comme vous le dites, bien frivole ; à vrai dire elle a tout faux. Jusqu'où n'irait-on pas pour placer une pointe d'ironie désabusée !
Ce troisième tableau paraît intermédiaire entre les deux autres, entre le désir dont on ne soupçonne pas l'existence et le désir assouvi : le chapeau est encore sur la tête. Plus tard il aura été balancé à terre sans que l'on puisse déterminer si le geste a été ample et volontaire ou si c'est un soubresaut spasmodique qui l'a fait chuter.
Et juste un tout petit truc dont je voulais vous parler depuis longtemps : quand on utilise un clavier pour écrire il est plus important de respecter quelques règles simples de typographie que lorsqu'on se sert d'une plume, et notamment avoir en tête qu'un signe de ponctuation double ( point d'interrogation ; point-virgule ; deux points ; point d'exclamation) nécessite qu'il soit séparé du texte par une espace devant lui et une espace derrière lui.