Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile ; Le Déserteur

23 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Ce texte de Boris Vian, très connu, surtout par l’interprétation de Johnny Halliday, a été repris par une pléthore de chanteurs dont le premier a été Mouloudji. Celui-ci a conseillé à Boris Vian de remplacer : « Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que je possède une arme, Et que je sais tirer » par : « Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que je n'aurai pas d'armes, Et qu'ils pourront tirer ».Je trouve que cela change beaucoup de choses au poème, cela renforce le côté pacifiste, bien entendu, mais amoindrit le côté révolté, farouche… « Je ne suis pas sur terre pour tuer les pauvres gens » dit le déserteur, mais il est prêt à tuer les gendarmes pour défendre ses idées…Le final originel de Boris Vian était plus fort ! Peu importe, ce succès planétaire met toujours les larmes aux yeux…

Le Déserteur

Monsieur le Président je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
je ne veux pas la faire
je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C’est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
je m’en vais déserter
Depuis que je suis né
J’ai vu mourir mon père
J’ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Qu’elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j’étais prisonnier
On m’a volé ma femme
On m’a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J’irai sur les chemins
Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens
Refusez d’obéir
Refusez de la faire
N’allez pas à la guerre
Refusez de partir
S’il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n’aurai pas d’armes
Et qu’ils pourront tirer.

Boris Vian (1920-1959)
 

 

 

 

Gromaire (Marcel)- La guerre

Gromaire (Marcel)- La guerre

Ce tableau me semblait une évidence pour accompagner le texte de Boris Vian. Il symbolise la déshumanisation des soldats qui, grâce à cette interprétation plus ou moins cubiste ressemblent plus à des robots ou à des statues qu'à des hommes.En fait, cette peinture ferait un excellent monument aux morts car elle rend parfaitement l'aspect de la pierre. Beaucoup moins pacifiste, mais tout aussi bouleversant, le chant des partisans éveille une émotion violente, qu'elle soit patriotique ou pas

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 23/08/2014 21:23

Merci Jean-Michel, vos suggestions et commentaires sont précieux. Je ne manquerai pas de convier Paul Fort dans notre rubrique. C'est vrai que je n'avais pas encore pensé à lui pour l'instant, mais il y a tellement de poètes et de poésies de par le monde qu'il y en aura pour tous! Merci aussi pour le compliment, je suis heureuse que mes illustrations vous touchent, je les choisis toujours au coup de cœur, je fonctionne à l'émotion.

Odile 23/08/2014 13:50

C'est Mouloudji qui l'a fait connaître, quant à Johnny, cela ne se discute pas mais j'apprécie son talent. C'est une question qu'on ne peut discuter mais je ne suis pas d'accord quand je lis "il dessert tout ce qu'il touche" car c'est une appréciation tout à fait personnelle. Cela dit, si vous pensez à un poème, une peinture, une association particulière, qu'il vous ferait plaisir de voir dans cette page, n'hésitez pas à m'en faire part. Ce site sert à cela: le partage et la collaboration.

Jean-Michel 23/08/2014 15:08

Pour ce qui en est de Johnny Hallyday, je n'ai pas omis de préciser qu'il s'agissait d'une appréciation due à ma sensibilité.
Puisque vous le proposez, il existe un poète pour qui j'ai une attraction particulière et qui fut nommé prince des poètes, comme d'autres avant et après lui, mais on l'appelle ainsi maintenant d'une telle façon qu'on a l'impression que ce n'est plus un titre mais un hommage à lui seul décerné tant sa vie fut noble et princière, remplie d'une humilité qui seule l'empêcha d'être roi. Il s'agit, vous l'aviez deviné, de Paul Fort, qui se nommait lui-même dans un de ses poèmes, "poémier".
Ma tante, qui habitait Montlhéry dans les années quarante et cinquante, en garde le souvenir ému du baise-main naturel qu'il lui fit pour lui dire son bonjour lorsqu'elle le rencontra faisant ses courses chez l'épicier en menant une carriole attelée par un âne. Je l'ai peut-être moi-même croisé un jour mais j'étais beaucoup trop petit pour m'en souvenir. Je garde cette possibilité enfouie dans ma mémoire.
Vous pourriez trouver une belle page poétique venant de ses Ballades Françaises (il y a le choix) et l'illustrer par exemple par un de ses poèmes chanté par Brassens ( L'Enterrement de Verlaine par exemple, puisque Brassens a lui-même écrit plus tard l'Enterrement de Paul Fort, mais sans je crois le mettre en musique )
Pour l'illustration je vous fais confiance, vous avez le goût sûr.

Jean-Michel 23/08/2014 08:46

Ce texte de Boris Vian est, ainsi que beaucoup d'autres de son cru, est immédiatement entré dans la mémoire collective. Boris Vian savait nous parler !
La peinture est superbe et vous avez raison, on dirait un bas-relief qui pourrait faire pendant au monument aux martyrs à Grasse (celui qui se situe juste devant la parfumerie Fragonard :-) ).
En revanche je n'ai aucun souvenir de Johnny Hallyday chantant cette chanson, et quand bien même l'aurait-il fait à l'occasion que son interprétation la desservirait à mes yeux, comme il dessert tout ce qu'il touche, mais cela ne concerne que ma sensibilité. Il est néanmoins certain que ce n'est pas lui qui l'a fait connaître.