Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Ballade de la MONTAGNE

26 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Très beau ce poème en prose ou plutôt cette prose en vers, j’y retrouve ma montagne avec émotion ; la syntaxe est parfois un peu malmenée mais qui parle de syntaxe en poésie ? J’y trouve du rythme et de la musicalité, malgré le manque de régularité: en fait ce ne sont pas des alexandrins ou des rimes parfaites qui font la beauté de ce poème mais sa dissymétrie même… et aussi le vocabulaire employé qui traduit sans cesse le mouvement : bercement, rythmée, s’animaient, bondissement etc., ainsi que les nombreux adverbes : ici, plus loin, là … On dirait les sauts furieux d’un animal sauvage ! « Le soleil où vit une prairie fait battre une émeraude » J’adore !

 

Ballade de la MONTAGNE



Du coteau qu'illumine l'or tremblant des genêts, j'ai vu jusqu'au lointain le bercement du monde, j'ai vu ce peu de terre infiniment rythmée me donner le vertige des distances profondes.

L'azur moulait les monts. Leurs pentes alanguies s'animaient sous le vent du lent frisson des mers. J'ai vu mêlant leurs lignes, les vallons rebondis trembler jusqu'au lointain de la fièvre de l'air.

Là, le bondissement au penchant du coteau des terres labourées où les sillons se tendent, courbes comme des arcs où pointent des moissons avant de s'élancer vers le ciel dans l'air tendre ,

Là se creuse un vallon sous des prés en damier, que blesse en un repli la flèche d'un clocher ; ici des roches rouges aux arêtes brillantes se gonflent d'argent par où croule une eau fumante.

Plus loin s'étage encore une contrée plus belle, où luisent des pommiers près de leur ombre ronde. Là, dans un creux huileux de calme, le soleil, où vit une prairie fait battre une émeraude.

Comme un bouillonnement de vagues déchainées, devant moi, jusqu'aux grèves en feu de soleil. Je vis : vallons et monts, nuages et ciel d'été remonter l'infini des clartés...et s'y perdre..

Je me tenais debout entre les genêts d'or, dans le soir où Dieu jette un grand cri de lumière... et je levais tremblant la palme de mon corps vers cette grande voix qui rythme l'univers.

Paul Fort

Césanne (Paul) La Sainte Victoire

Césanne (Paul) La Sainte Victoire

Je dédie ma page d'aujourd'hui à Jean-Michel, mon fidèle critique, qui aime beaucoup Paul Fort. Ce texte me fait vraiment penser à un tableau de Batistin (que je ne peux vous proposer, car les photos de ses œuvres sur son site sont protégées), mais il évoque n'importe quelle montagne, et notre imagination fait le reste. Je vous propose de nouveau une des nombreuses toiles de la Sainte Victoire peinte par Césanne pour accompagner cette ballade peu académique mais pleine d'émotion et de poésie.

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 27/08/2014 18:06

Merci à tous les deux pour vos commentaires qui me touchent beaucoup. Merci à Eric de me proposer ses images en libre accès, ce que j'accepte avec plaisir bien entendu, merci à Jean-Michel d'avoir choisi de citer le même extrait "ce soleil où vit une prairie fait battre une émeraude" car je l'adore, merci enfin d'aimer ce que je fais. C'est vrai que ce n'est pas facile de faire apprécier la beauté, d'autant que chacun a une sensibilité différente et que, pour ma part, je fonctionne presque uniquement à l'émotion comme je l'ai dit souvent sur ces pages. Au plaisir de vous lire tous les deux.

Jean-Michel 26/08/2014 12:11

Ah merci !
Vous avez su choisir une des plus belles pages, et une des plus connues.
L'écriture de Paul Fort n'a pas besoin de fioritures de rimes pour se rythmer et se mettre en musique, et c'est ça le plus beau.
Ce soleil qui fait battre une émeraude dans un creux huileux de calme, il parle à tous et réveille chez chacun une émotion enfouie.

batistin 26/08/2014 11:00

Merci, Odile, de m'associer à ce texte, où il est si bien dit comme les vagues de pierres portent nos frêles vie... Pour ce qui est de la protection des images sur mon site, c'est avec plaisir que je vous donnerai, si vous le souhaitez, un libre acces.
Merci de votre page, défendre la beauté est un dur labeur, et vous le faîtes quotidiennement !