Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile

29 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Joli poème en prose sur le désir amoureux, les rêves et les folies inspirées par l’amour…Ce texte est très évocateur : il ne contient pas de rimes, pas de pieds réguliers, mais il est très vivant ! L’irrégularité des vers, les phrases courtes, les verbes à l’infinitif, à l’impératif, qui changent de temps sans cesse et les répétitions de termes (3X le mot ombre dans les 3 premiers vers) font que ce poème vibre ! On entend les rideaux bouger avec le vent…de même que la fuite furtive du suiveur !

A la faveur de la nuit

Se glisser dans ton ombre à la faveur de la nuit.
Suivre tes pas, ton ombre à la fenêtre.
Cette ombre à la fenêtre c'est toi, ce n'est pas une autre, c'est toi.
N'ouvre pas cette fenêtre derrière les rideaux de laquelle tu bouges.
Ferme les yeux.
Je voudrais les fermer avec mes lèvres.
Mais la fenêtre s'ouvre et le vent, le vent qui balance bizarrement
la flamme et le drapeau entoure ma fuite de son manteau.
La fenêtre s'ouvre: ce n'est pas toi.
Je le savais bien.

A la Mystérieuse, 1926

R. Desnos

Dali (Salvador)-jeune fille à la fenetre

Dali (Salvador)-jeune fille à la fenetre

Encore un tableau de mon cher Dali! La précision du coup de pinceau me laisse toujours sans voix! Regardez la forme des fesses rebondies, le flou du rideau et surtout les plis du drapé: superbe! Dire que certains n'aiment pas Dali (n'est-ce pas Gaël? Et oui, mon fils "n'aime pas trop"! Rassurez-vous, il en aime d'autres: il a une très belle reproduction de Guernica dans son salon!)

Petit clin d'oeil pour la musique: j'ai choisi "l'Arlésienne" de Bizet, car, comme chacun sait, on en parle beaucoup mais on ne la voit jamais, comme la mystérieuse de Robert Desnos!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 29/08/2014 10:09

Bien vu, Jean-Michel,(l’œil du peintre!) mais il ne faut pas s'arrêter à ces détails, c'est sublime! Pour "une œuvre de jeunesse" c'est déjà une œuvre de maître!

Jean-Michel 29/08/2014 08:44

C'est une œuvre de jeunesse de Dali. Il possédait déjà à vingt ans toute la technique qu'il continuera d'utiliser de la même façon dans les années qui suivront (sa façon notamment de représenter les vaguelettes de la mer).
L'œil est à l'évidence attiré au premier regard par le fessier rebondi de sa sœur, et il faudra en porter un second pour se rendre compte qu'il manque un battant à la fenêtre ou que l'unique battant est trop court, la vision étant en cela guidée par un point de fuite approximatif.