Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Le Chat

21 Juin 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Parmi les thèmes récurrents de Baudelaire on trouve bien sûr sa muse, son amour, sa maîtresse, Jeanne Duval, et surtout sa chevelure de métisse ; la nature, où il découvre ses fameuses « correspondances » entre les couleurs, les sons et les parfums qui « se répondent »… et les chats, à qui il voue une véritable passion…

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire

Pierre-Auguste Renoir - L'enfant au chat

Pierre-Auguste Renoir - L'enfant au chat

Quelle douceur sur les traits de l'enfant, (Julie Manet) quelle extase sur la figure du chat: une merveille de sensibilité! Quoi de mieux pour accompagner un Baudelaire "à fleur de peau", à fleur de poils dirions-nous, d'une sensualité extrême et qui trouve son bonheur à caresser leur fourrure ou la magnifique chevelure de Jeanne!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Odile 02/07/2014 23:26

Jean-Michel, je n'avais pas vu ce commentaire, désolée, et c'est donc une pure coïncidence si j'ai utilisé un peu plus tard le "duo des chats" ...C'est vrai qu'il est un peu énervant mais...Rigolo!
Donc, n'y voyez pas malice, c'est tout à fait fortuit! Ha, ha, ha!

Jean-Michel 22/06/2014 13:22

La musique va bien, en effet, en tout cas beaucoup mieux que si vous aviez choisi le très énervant "Duo des chats" de Rossini. Et puis, un aquarium et un chat, cela va très bien ensemble.

Odile 22/06/2014 11:34

Une précision: cette partie du Carnaval des animaux de St Saëns s'appelle "l'aquarium", on trouve aussi "le lion" ou "l'éléphant", entre autres, mais malgré ses accents aquatiques elle me semble aussi bien adaptée à la grâce souple du chat qui s'insinue et se faufile...

Jean-Michel 22/06/2014 07:30

Qu'il est charmant ce chat, en "extase" comme vous dites, et qui vient bien à point illustrer ce beau texte ! On voit qu'il vient juste d'être couvert de caresses et qu'il en réclame d'autres.
L'affection ressentie pour les chats est un test que je crois fiable pour jauger l'humanité recelée par celui qui en éprouve. C'est qu'il faut pouvoir sans fléchir regarder un chat les yeux dans les yeux, celui-ci semblant alors nous fouiller l'âme, comme pour la sonder, et ceux chez qui elle n'est pas pure se troublent, se gênent, détournent le regard ou chassent le chat, désormais haï.

Jean-Michel