Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Barrême : histoire du drapeau

29 Avril 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Canton de Barrême

Pendant la guerre, la toile de parachute a connu bien des usages ! Les maquisards pour confectionnaient des campements de fortune à l'aide de feuillage et toiles de parachute. , d'autres confectionnaient des brassards, d'autres encore....: dans l'Aude, un homme recueille les rescapés britanniques d'un avion abattu par la DCA Allemande, et fait main basse sur l'un de leurs parachutes. Dans cette toile de Nylon, sa future épouse se taillera une somptueuse robe de mariée,vaguement antique, entièrement plissée. ....

Et plein d'autres encore.

Mais savez-vous qu'à Barrême également, une toile de parachute a eu un destin vraiment pas banal ?

Le tailleur Marceau CAZZOLA, au maquis Fort de France, a l'idée de réaliser un drapeau en toile de parachute, parachute récupéré lors d'un largage. Il en avait commencé par en faire des shorts et il a pensé utiliser le reste de tissu pour la confection d'un drapeau qui sera achevé après le 18 juillet 44. Pour obtenir les couleurs bleu blanc rouges, Renée GIBELIN aura l'idée de teinter cette toile avec des produits de teinture achetés dans les commerces Barrêmois ( 70 ans plus tard, les coloris sont encore bien visibles : les produits devaient être de très bonne qualité!) Les maquisards en ont dessiné la forme et ébauché l'inscription «Fort-de-France» au dessus des armoiries de Barrême sur une face, et sur l'autre « Section Prince Manfred », en mémoire du capitaine Pierre Rose, encadrant une croix de Lorraine. Après, les « petites mains » ont fait le reste. Melle Lili COULLET, couturière, tante de Colette Poilroux, en a brodé toute une face, tandis que Madeleine FERAUD, qui nous a quittés il y a peu, brodait l'autre face. Serveuse à l'hôtel Pascal, elle passait ses soirées à broder ce drapeau qui deviendra, et est toujours, l'emblème du maquis Fort-de-France, déployé à chaque commémoration. Remis aux autorités à Mézel par René Gibelin, ce drapeau sera transporté deux fois à Barcelonnette par les résistants qui gardaient la frontière durant l'hiver 44-45.

À la fin de la guerre, René Gibelin s'efforcera de le récupérer ainsi que toutes les archives du maquis Fort-de-France.

Sur la photo, quelques mois avant sa disparition, Madeleine FERAUD est légitimement fière de l'œuvre à laquelle elle a contribué.

Collecte de renseignement réalisée entre autres par M et Me Raymond GARRON

 

FB

 Barrême  : histoire du drapeau
 Barrême  : histoire du drapeau
 Barrême  : histoire du drapeau

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ama 29/04/2014 14:30

on apprend toujours plein de choses en lisant vos articles, merci